Campagne de recrutement résidents AEFE pour la rentrée 2019

jeudi 14 février 2019
popularité : 8%

Article mis à jour le 14 février : de nombreux postes publiés comme vacants pour la rentrée 2019 ont été supprimés par l’AEFE au Comité technique du 13 février (quelques postes résidents ont aussi été créés, souvent pour "compenser" des suppressions de postes expatriés). Voir les modifications de carte des emplois présentées au Comité technique. La coupe budgétaire brutale de l’été 2017 infligée à l’AEFE par le gouvernement continue de produire ses effets destructeurs, le plan d’économies qui en découle s’étalant sur 3 ans.

Vous trouverez ci-dessous les instructions et le calendrier pour constituer un dossier de candidature à un poste de résident dans un établissement de l’AEFE.

Vous pouvez aussi consulter le site de l’AEFE, rubrique résidents, et les sites web des établissements ou des SCAC (Services de coopération et d’action culturelle) de chaque pays.

Des informations sur les conditions d’exercice dans les différents pays sont disponibles sur le site du MEAE, rubriques Dossiers pays et Conseils aux voyageurs, sur les sites des ambassades ainsi qu’auprès de nos sections SNES locales.

ATTENTION : MODIFICATION BRUTALE DU "STATUT" DE RÉSIDENT À COMPTER DE LA RENTRÉE 2019
Sans la moindre concertation préalable avec les organisations représentatives des personnels, la note de service de la DGRH du MEN relative aux détachements dans les établissements d’enseignement français à l’étranger, publiée au BO du 13 septembre, introduit une modification brutale et totalement inacceptable pour les détachements à compter de la rentrée 2019 en instituant que dorénavant « les agents nouvellement détachés à l’étranger ne pourront être maintenus dans cette position de détachement au-delà de six années scolaires consécutives ». Par cette décision, le Ministère de l’Education nationale fait table rase de l’architecture de l’enseignement français à l’étranger en ce qui concerne la position administrative de ses personnels, et de l’histoire même de l’Etablissement public AEFE, en imposant la mobilité forcée à tous les personnels nouvellement détachés à compter de la rentrée prochaine.
Le SNES et les syndicats de la FSU combattent cette mesure par tous les moyens à leur disposition. Lire notre article.

CALENDRIER DE LA CAMPAGNE DE RECRUTEMENT 2019

- 17 décembre 2018 : mise en ligne sur le site de l’AEFE des documents permettant de préparer le dossier de candidature et ouverture du serveur pour les 30 pays concernés par la plateforme informatique.


- 10 janvier 2019
 : publication de la liste des postes vacants et susceptibles d’être vacants sur le site de l’AEFE, sur les sites des établissements et des SCAC ; début de saisie des voeux en ligne pour les 30 pays concernés par l’application informatique.

Attention : la liste des postes est régulièrement mise à jour et n’est pas exhaustive, il est donc conseillé de la consulter régulièrement. Des modifications seront apportées notamment suite au Comité technique (CT) le 13 février, qui s’inscrit dans un contexte de coupe budgétaire inédite imposée à l’AEFE par le gouvernement depuis 2017 : le plan de suppressions de postes résidents ou expatriés (8% des effectifs en 3 ans) se poursuit, 100 postes de résidents sont supprimés pour la rentrée 2019.
Il est possible de déposer une candidature même si aucun poste n’apparaît vacant (des postes peuvent se libérer tardivement). Aussi, il est vivement conseillé d’élargir ses vœux à des vœux géographiques génériques (tout poste dans l’établissement / le pays), même s’il n’y a pas de poste proposé dans l’établissement / le pays souhaité.


- Entre fin janvier et mi-février 2019 : date limite de candidature
pour les pays qui ne sont pas concernés par la plateforme informatique, fixée par chaque établissement ou SCAC, .
Attention : les dates diffèrent selon les pays, il faut donc les vérifier sur le site du SCAC ou de l’établissement.
En raison des délais d’acheminement du courrier, il est conseillé aux candidats de vérifier auprès de l’établissement la bonne réception du dossier.

Procédure particulière pour les 30 pays concernés par la plateforme informatique

PDF - 89.2 ko
dates limites

Une procédure particulière (application informatique dédiée) s’applique à 30 pays : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Cameroun, Canada, Chili, Chine, Congo, Égypte, Espagne, Éthiopie, Gabon, Gambie, Grèce, Italie, Japon, Liban, Madagascar, Maurice, Maroc, Portugal, République démocratique du Congo (RDC), Royaume-Uni, Sénégal, Tunisie, Turquie, Vietnam.
Pour ces pays, les candidats doivent s’inscrire en ligne sur l’application informatique de l’AEFE à partir du 17 décembre, puis y saisir leurs voeux à partir du 10 janvier. Après avoir été saisi en ligne, un dossier papier doit être imprimé depuis l’application, puis envoyé aux établissements et/ou aux SCAC.
- Dates limites pour ces 30 pays (inscription en ligne, saisie des voeux en ligne et envoi des dossiers papier) : voir le tableau ci-joint.


- Du 27 février au 5 mars 2019 : réunion des CCPL
(Commissions consultatives paritaires locales)


Pour en savoir plus sur les critères généraux de classement des candidatures, consultez notre article consacré au classement en CCPL

Les candidatures sont instruites localement par l’établissement ou par le SCAC. Elles sont ensuite étudiées par la CCPL, qui donne son avis. Le SNES-FSU, organisation syndicale majoritaire du 2nd degré, est présent et majoritaire dans la quasi-totalité des CCPL ; il veille à la transparence et à l’équité du recrutement, notamment en faisant respecter les barèmes.

Sections

En amont de la tenue des CCPL, les syndiqué(e)s doivent contacter les sections SNES des pays pour le suivi de leur dossier de candidature en mentionnant précisément leur numéro d’adhérent(e) SNES.

NB : en dehors de ce calendrier général, des appels à candidatures peuvent être publiés pour des postes non pourvus.

PIÈCES DU DOSSIER

Le dossier de candidature est à télécharger sur le site de l’AEFE et sur celui des établissements (sauf pour les pays concernés par la plateforme informatique, pour lesquels le dossier doit d’abord être saisi en ligne, puis imprimé depuis l’application). Il comporte deux parties : une "notice individuelle" de candidature et un volet "informations pour l’établissement" (attention : ce volet peut être modifié par chaque établissement, il faut donc consulter le site des établissements).

Des pièces justificatives sont à joindre au dossier de candidature.
- Pour chacun des 30 pays concernés par la plateforme informatique, la liste des pièces est indiquée dans le dossier de candidature imprimable à l’issue de la saisie.
- Pour les pays qui ne sont pas concernés par la plateforme informatique, la liste des pièces est indiquée dans la "note d’information aux candidats" : notice individuelle AEFE, dernier arrêté de promotion, deux derniers rapports d’inspection, dernière notation administrative, pièce d’identité et livret de famille et, le cas échéant, copie du contrat AEFE en cours, copie de l’arrêté de détachement, justificatif d’établissement dans le pays ou de suivi de conjoint. D’autres documents peuvent être demandés par les établissements : lettre de motivation, CV, diplômes...

Consultez impérativement le site de l’établissement ou celui du SCAC pour les conditions, procédures et liste des pièces à fournir.

Le dossier comprenant les pièces justificatives doit être transmis à chaque établissement et/ou SCAC où vous postulez. En tenant compte des délais de transmission, vérifiez auprès du secrétariat de chaque établissement que votre dossier a bien été reçu.

Candidatures irrecevables

Les motifs d’irrecevabilité des candidatures sont les suivants :
- dossiers hors délai ou incomplets,
- candidature ne remplissant pas les conditions exigées par son administration d’origine pour obtenir un détachement.

La condition pour obtenir un détachement actuellement imposée par le MEN (note de service publiée au BO du 13 septembre 2018) est de "justifier d’au moins 2 ans de services effectifs en tant que titulaire du second degré". Plus aucune dérogation à cette règle n’est accordée par le MEN, toutes les candidatures ne remplissant pas cette condition seront donc déclarées irrecevables.

Le SNES-FSU continue de dénoncer le refus du MEN de prendre en compte les situations particulières qui pourtant l’étaient auparavant (retour des ex-recrutés locaux lauréats de concours à l’issue de leur stage, personnels dont le conjoint est établi dans le pays).

La même note de service du MEN stipule désormais que "tout contrat de travail signé, y compris dans le cadre d’un renouvellement, vaut acceptation du poste pour la durée mentionnée dans ce contrat. Les ruptures de contrats [...] doivent rester exceptionnelles. Elles font l’objet d’un examen attentif des services de la DGRH du MEN à condition d’être dûment motivées." En application de cette règle du MEN, l’Instruction générale de recrutement des résidents (IGRR) de l’AEFE considère désormais comme irrecevables les candidatures des collègues détachés qui ne seront pas au terme de leur détachement à la rentrée 2019. Cela signifie qu’il n’est plus possible d’obtenir un nouveau poste si l’on est par exemple en 4è ou en 5è année de contrat résident (pour être recevable, la candidature doit se faire au terme de la 3è ou de la 6è année, etc.), sauf sauf si on relève des "priorités de l’Agence" listées dans l’IGRR (résidents du pays touchés par une mesure de carte des emplois, conjoints d’un agent de l’AEFE ou du MAE).

Le SNES-FSU dénonce cette nouveauté imposée sans concertation par le MEN qui contribuera à bloquer la mobilité au sein du réseau alors même que le Ministère prétend "favoriser la mobilité" en limitant à 6 ans la durée des nouveaux détachements, là aussi sans aucune concertation !

Les représentants des personnels en CCPL doivent avoir accès à tous les dossiers de candidature, y compris irrecevables et cela afin de verifier le motif d’irrecevabilité.

COMMUNICATION AUX CANDIDATS

A l’issue de la CCPL, le SCAC ou le chef d’établissement adresse, par courriel, une proposition de poste au candidat classé n°1 par la commission. Compte tenu du nombre de candidatures reçues, certains établissements ne contactent que les candidats classés parmi les premiers.

Sections

Les commissaires paritaires du SNES-FSU informent en aval de la CCPL tous les syndiqué(e)s qui les ont contacté(e)s, et leur communiquent leur classement.

ACCEPTATION DU POSTE

Le premier candidat retenu dispose de 72 heures pour accepter définitivement le poste et renvoyer, complétés et signés, les documents qui lui ont été adressés. En acceptant la proposition de poste, le candidat s’engage à ne pas accepter d’autre poste de résident dans le réseau AEFE.
En cas de refus ou d’absence de réponse du candidat classé 1er, le SCAC ou le chef d’établissement s’adresse au candidat suivant, qui dispose de 48 heures pour accepter ou décliner la proposition (et ainsi de suite en cas de refus).

Après accord du candidat, la proposition de recrutement est transmise à la DRH de l’AEFE, qui valide la candidature et adresse au Ministère de l’Education nationale (MEN) la demande de détachement du candidat auprès de l’AEFE.
Le candidat n’est définitivement recruté que lorsque son détachement est accordé par le MEN et que son contrat est signé par les deux parties. Ne prenez aucune disposition (déménagement, cessation de location...) avant cela.

Consultez les articles de notre rubrique consacrée au détachement pour connaître les règles fixées par le MEN ainsi que les combats menés par le SNES et les syndicats de la FSU sur cette question.