L’avenir de l’AEFE - publication pour s’informer, informer, se mobiliser et poursuivre la lutte

vendredi 25 mai 2018
popularité : 4%

Dès les annonces du plan d’économie de l’AEFE, faisant suite aux annulations de 33 M € de crédit sur le budget 2017, les personnels se sont fortement mobilisés pour dénoncer les effets néfastes et parfois irréversibles de cette coupe brutale : annulations de projets, suppressions de postes, pression accrue sur le budget des établissements rendant très difficiles les marges de manœuvre de négociation salariale pour les personnels de droit local... Ce plan vient alourdir le lourd tribut déjà payé au fil des ans par l’Etablissement public, doté d’un budget de l’État très insuffisant, et systématiquement dénoncé par le SNES-FSU en Conseil d’administration.

En parallèle des journées de grèves à l’appel du SNES et des syndicats de la FSU, massivement suivies dans l’ensemble du réseau, de nombreuses initiatives locales sont menées, souvent avec l’appui des parents d’élèves. Ce sera le cas de la journée de défense des lycées français de l’étranger, le 29 mai, initiative lancée par des personnels d’Athènes qui peut être reprise partout dans le réseau. De petite ou de grande ampleur, elles mettent toutes en avant notre lutte pour l’enseignement français à l’étranger, et portent nos revendications en termes d’encadrement avec les postes nécessaires, mais également de qualité d’exercice de tous les métiers de nos établissements. En effet, les personnels le savent bien : ni la politique menée depuis plusieurs années ni les moyens alloués ne sont à la hauteur des missions d’enseignement français à l’étranger.

PDF - 2.4 Mo
HDF Info Mai 2018 - L’avenir de l’AEFE

Aujourd’hui, c’est l’avenir même de l’Etablissement public à court terme qui est en jeu. Après la coupe budgétaire sans précédent de l’été 2017, le Président Macron a demandé une « réforme en profondeur » de l’AEFE ; une mission a été confiée à l’Inspection générale des Affaires étrangères et à l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale, ses conclusions sont attendues... « pour l’été » ! Le SNES-FSU sera entendu dans le cadre de cette mission. Afin de porter haut et fort nos revendications pour l’avenir de l’AEFE, celui des établissements, des personnels, des élèves, il nous faut instaurer le rapport de force nécessaire pour peser sur les décisions, et dans l’immédiat une mobilisation massive est indispensable le 22 mai. Nous y mènerons une grève historique où, en France, c’est la totalité des organisations syndicales de la Fonction publique qui appelle à la mobilisation face à une profonde remise en cause des missions de service public. Parce que cet avenir c’est le nôtre et celui des missions de service public d’Education à l’étranger, mobilisons-nous massivement le 22 mai, dans les établissements de l’AEFE !

Dans le but de clarifier certains points, de rappeler aussi certaines lignes rouges, et de vous donner les outils pour saisir les enjeux majeurs concernant l’avenir de l’AEFE, nous avons retracé, dans cette publication spéciale en document joint HDF Info - L’avenir de l’AEFE, les différentes pistes et constats élaborés ces dernières années, jusqu’aux déclarations récentes du président Macron. Nous avons fait le choix d’y mettre en avant certains axes, liés de plus près à nos missions d’Education, à l’Etablissement public AEFE, tout en rappelant systématiquement nos mandats. Ce sont ceux que nous porterons dans les consultations.

- Lire aussi le communiqué de presse du SNES-FSU hors de France, 18 mai.

.............................................................................................................................................................

Suivez les actions en cours, partagez les vôtres, informez-vous en nous suivant aussi sur twitter : @sneshdf