Avril 2016 : renconte avec le Directeur de l’AEFE

lundi 23 mai 2016
popularité : 2%

A notre demande, le SNES-FSU a été reçu par le Directeur de l’AEFE, le 13 avril 2016.

Nous sommes intervenus sur différentes questions, certaines ayant déjà été abordées lors de notre première rencontre.

Une grande partie de la discussion a été consacrée aux questions indemnitaires avec le retard inacceptable de la mise en paiement de certaines indemnités (Doc et Co-Psy, avantage familial, indemnités pour mission particulière). La réponse donnée est pour l’essentiel l’inadaptation de l’outil informatique.

  • Concernant les indemnités Doc et CO-Psy, le Directeur a donné consigne que la mise en place se fasse manuellement ; aussi, les collègues commencent-ils à percevoir l’indemnité.
  • Pour les CPE, le SNES-FSU a de nouveau demandé que le texte sur l’indemnité soit à nouveau présenté. Le directeur s’y est engagé.
  • Pour les DPI et avantage familial : si une majorité gagne, une minorité perd avec un avantage familial qui a baissé. Pour ceux-ci, le SNES-FSU a demandé un étalement des sommes qui ont été versées car les montants peuvent être très élevés. Le SNES-FSU, avec les sections concernées, accompagne les collègues dans cette situation. Pour les DPI, le SNES a réaffirmé que les collègues ne devaient pas rembourser tant qu’ils n’ont pas touché les sommes. Un rappel aux DAF a été prévu lors de cette rencontre.

Sur les problèmes relevant de la DRH de l’AEFE, le SNES-FSU a insisté à nouveau sur le suivi de certaines questions.

  • le problème des détachements dans le second degré, certes moins tendu que dans le premier, a fait l’objet d’un échange. Le SNES-FSU a particulièrement insisté sur les cas des néo-titulaires dérogatoires jusqu’à présent à la règle des deux ans d’ancienneté dans le corps (ex-recrutés locaux lauréats de concours revenant sur leur établissement et rapprochement de conjoint). Le Directeur nous a présenté ses différentes interventions auprès du MEN ;
  • dans le cadre du dialogue social, le SNES-FSU a fait part de ses difficultés de communication et d’échange notamment dans certains groupes de travail et lors du recrutement des EEMCP2 ;
  • le SNES-FSU est intervenu sur des situations liées au recrutement des résidents (Maurice, Colombie, Roumanie, Rio, Madagascar...).

Un point a été fait sur le dialogue social ou plutôt l’absence de dialogue social dans le réseau (Lomé, Doha, Johannesburg, RDC...). A cette occasion, le SNES-FSU a rappelé la nécessité d’étendre le périmètre du CHS-CT aux personnels détachés dans le réseau.

Concernant la Centrale, le SNES-FSU est intervenu à nouveau sur les questions d’ordre général (emplois, blocage des contrats, recrutement des contractuels) et des cas individuels.Concernant l’organisation, le Directeur a précisé que l’équipe du service pédagogique sera renforcée pour assurer le suivi de l’homologation et qu’un recrutement serait effectué à la centrale d’un responsable de la sécurité dans le réseau.