Le SNES HDF et le SNUipp HDF rencontrent le Directeur de l’AEFE

mardi 23 février 2016
popularité : 2%

A notre demande, le nouveau Directeur de l’AEFE nous a reçus dès son premier jour de prise de fonction, le 1er février 2016. Nous avions préalablement échangé avec la direction pour indiquer, au nom des personnels, que notre présence au Comité technique du lendemain dépendait de cet entretien, de son contenu et de certains engagements que l’Agence voudrait bien nous donner. Ci-dessous les grandes lignes de cet entretien.

Concernant les emplois, le SNES-FSU est intervenu à nouveau sur la situation en centrale, dans le réseau, des CD AEFE (coordonnateurs délégués de zone). Nous avons évoqué le refus systématique de communiquer la carte des emplois de centrale en Comité technique, comme le veut le règlement. Dans le réseau, au-delà de l’aspect catastrophique de la situation budgétaire pour l’Etablissement public, le SNES-FSU a bien insisté pour montrer que la situation des établissements était d’ores et déjà fragilisée pédagogiquement. Nous avons par ailleurs réaffirmé notre opposition aux CD AEFE et questionné leur utilité dans le réseau, au-delà de leur coût budgétaire démesuré.

Dans le cadre du dialogue social avec la Direction, le SNES-FSU est revenu sur un problème de communication des propositions de fermetures dans le réseau (notamment les prévisions du CT du 2 février 2016), alors que les conseils d’établissement se sont tenus et que des informations ont été transmises dans les établissements. D’autre part, nous sommes revenus sur les engagements donnés par la Direction de nous communiquer les envois faits au réseau sur toute question touchant les personnels, envois non systématiquement appliqués par les services. Dans un autre domaine, certaines demandes de protection fonctionnelle sont en attente de réponse.

Sur les problèmes relevant de la DRH de l’AEFE, le SNES-FSU a insisté sur le suivi de certaines questions, en souffrance de réponse, comme les interventions sur les ventilations de service contestées. L’Agence s’est engagée à fournir ces réponses. Elles relèvent d’ailleurs des dysfonctionnements liés à la publication de la note explicitant la circulaire ORS (obligations réglementaires de service), sur lesquels nous sommes longuement revenus. Le SNES-FSU a demandé de toute urgence - et obtenu ! - la tenue d’un groupe de travail pour une circulaire Agence sur la mise en place des IMP (indemnités pour missions particulières) qui aurait dû être actée et effective l’an dernier, son absence donnant lieu, contrairement à ce que prétend la DRH, à des dysfonctionnements majeurs dans les établissements. D’autres points relatifs à l’indemnitaire ont été développés, comme la nouvelle demande des arrêtés sur effectifs pléthoriques et indemnités en EPS et attente de la parution de l’arrêté IMP, le versement des arriérés : avantage familial lié au taux de change (engagement de la directrice précédente), les indemnités COPSY et documentalistes (arrêtés passés mais les collègues nous disent n’avoir rien touché). Concernant le recrutement des résidents, nous réitérons notre demande d’avoir un interlocuteur précis. Le SNES-FSU a de nouveau dénoncé une apparente volonté de restriction des droits (sur l’avantage familial des enfants étudiants, par exemple). Concernant ce dernier point, la direction s’est engagée à stopper toute pratique défavorable, à reprendre le dossier et réparer les situations ! Que les collègues concernés contactent les sections SNES-FSU. Nous avons par ailleurs, en lien avec le SNUipp-FSU, exigé la reprise concrète d’un groupe de travail sur l’extension des droits. Là encore, un engagement a été formellement donné.
Nous sommes également revenus longuement sur la question des personnels de la centrale, notamment sur le blocage d’emploi de contractuels et la question du gel des contrats des détachés, affectant encore plus injustement les catégories C. Nous sommes par ailleurs revenus sur le suivi de la situation de management dans certains services, ou les blocages scandaleux et totalement non professionnels “de la direction” dans le processus de recrutement. Sur la question des contrats, la direction nous a affirmé reprendre d’emblée le dossier, notamment avec le Cabinet du Ministre. Sur les pratiques de management, le directeur a affirmé qu’une attention particulière sera portée aux situations de souffrance au travail.